Circuit 6: Iran de long en large, avec la visite de Takht-e Soleiman2018-09-10T10:36:17+00:00

6. Iran de long en large, avec le privilège de visiter Takht-e Soleiman

Téhéran – Qazvin – Takht-e Soleiman – – Hamadan – Bisotoun – Kermanshah – Suse – Tchogha Zanbil – Ahvaz – Bishapour – Shiraz – Persepolis – Pasargades – Yazd – Nain – Varzaneh – Ispahan – Abyaneh – Kashan.

17 jours /16 nuits

Introduction

Ce séjour très complet nous amènera sur les célèbres sites de l’antiquité iranienne tels Bisotoun, Suse, la ziggurat de Tchogha Zanbil, Pasargades ou bien Persépolis, en incluant bien sûr Takht-e Soleiman, l’un des 3 grands temples du feu zoroastrien de l’Empire sassanide, ainsi que dans la vie trépidante de villes comme Ispahan, Téhéran ou bien Shiraz, avec une étape hors du temps à Varzaneh, en bordure du désert central.
Carte du programme n° 6

Introduction

Ce séjour très complet nous amènera sur les célèbres sites de l’antiquité iranienne tels Bisotoun, Suse, la ziggurat de Tchogha Zanbil, Pasargades ou bien Persépolis, en incluant bien sûr Takht-e Soleiman, l’un des 3 grands temples du feu zoroastrien de l’Empire sassanide, ainsi que dans la vie trépidante de villes comme Ispahan, Téhéran ou bien Shiraz, avec une étape hors du temps à Varzaneh, en bordure du désert central.
Carte du programme n° 6
symbole 6

Le Voyage,

jour après jour

Arrivée à Téhéran par vol direct depuis Paris. Transfert de l’aéroport Imam Khomeini vers un hôtel du centre-ville (Hotel Howeizeh ou Enqelab).

Cette journée sera réservée à la visite de Téhéran, ville de 15 millions d’habitants et capitale de l’Iran depuis la fin du 18ème siècle. Afin d’aborder l’histoire plurimillénaire de l’Iran, le Musée national construit sur les plans d’André Godard dans les années 1930 constitue la meilleure introduction au passé riche et complexe de cette civilisation.

La dynastie Qadjar, en prenant le pouvoir à la fin du 18ème siècle, décide d’implanter sa capitale à Téhéran et son siège dans l’ensemble palatial du Golestan (Unesco), non loin du grand bazar. Le palais du Golestan représente ainsi un exemple unique en Iran d’architecture royale sous influence occidentale s’échelonnant de la fin du 18ème au 20ème siècle.

Afin de terminer cette prise de contact avec la culture et l’histoire iranienne, nous visiterons également l’intéressant Musée du Tapis, achevé en 1978 peu avant le déclenchement de la Révolution iranienne. Objet emblématique de l’Iran, le tapis est un art toujours vivant à l’heure actuelle pour lequel ce musée présente l’une des collections les plus riches au monde.

En fonction du temps et de ses horaires d’ouverture assez restreints, nous terminerons cette journée par le Musée des Joyaux de la Couronne implanté dans un énorme coffre-fort sous les bâtiments de la Banque nationale iranienne. Est conservée ici la formidable collection de pierres précieuses acquises par les rois iraniens depuis le 17ème siècle, incluant notamment le fameux diamant de la Mer de lumière et les couronnes des rois Qadjar et Pahlavi.

Nuit à Téhéran.

Départ le matin en direction de Qazvin, capitale safavide du 16ème siècle. Nous y aurons l’occasion d’être initiés à l’architecture religieuse iranienne, avec la mosquée du Vendredi et le tombeau de l’Imamzadeh Hossein. Nous poursuivrons ensuite notre route en direction de l’Ouest pour visiter l’imposante tombe du sultan mongol Oldjaïtou Khodabendeh à Soltanieh (Unesco), avec son dôme bleu turquoise culminant à plus de cinquante mètres de haut.

A proximité de Soltanieh, à Viar, se trouve un intéressant complexe cultuel d’époque ilkhanide (13-14ème siècle) décoré notamment de surprenants dragons d’influence chinoise.

Nous poursuivrons notre route vers l’ouest de l’Iran afin d’atteindre Takab, où nous passerons la nuit dans un hôtel rudimentaire (Hôtel Ranji).

La matinée sera réservée à la visite d’un des sites importants de l’antiquité iranienne, Takht-e Soleiman (Unesco). Edifié sur un volcan, une enceinte de 1200 m de long accueille un important complexe cultuel d’époque sassanide, avec notamment l’un des 3 grands temples du feu de l’empire, Atur-i Gushnasp, réservé à la caste militaire et auprès duquel tout prétendant au trône devait se rendre en pèlerinage avant son couronnement. Le site a de plus fait l’objet d’intéressantes restaurations et modifications à l’époque ilkhanide (13-14ème siècle).

Nous ferons alors route vers le sud, en direction de Hamadan, en passant par Bijar et son joli bazar, puis par la grotte Ali Sadr, le plus bel ensemble spéléologique d’Iran, dont les salles tapissées de stalactites se visitent sur des barques

Arrivée à Hamadan dans la soirée. Nuit à l’hôtel Parsian Azadi de Hamadan.

La matinée sera réservée aux visites dans la ville de Hamadan, l’ancienne capitale d’époque mède Ecbatane. Nous visiterons notamment un important lieu de pèlerinage juif en Iran, la tombe d’Esther et Mardochée, ce qui nous permettra d’aborder la situation actuelle de la communauté juive en Iran, avant de nous balader sur la place centrale de Hamadan (place de l’Imam Khomeini) et visiter la tour funéraire des Alevi (Gonbad-e Alavian). Avant de quitter Hamadan, nous nous rendrons sur le site archéologique de Tepe Hengmatameh, siège présumé de la capitale mède, où des vestiges d’époque parthe sont toujours visibles au fond d’une impressionnante tranchée. Les découvertes réalisées dans la région sont visibles dans le petit musée du site.

Nous partirons ensuite vers l’ouest et entrerons progressivement dans le Kurdistan iranien en visitant les ruines d’une importante plate-forme à Kangavar, décrite comme le temple d’Anahita. A Bisotoun, nous aurons l’occasion de voir notamment le très important bas-relief de victoire de Darius I (Unesco), relatant sa prise de pouvoir en 522 av. J.-C. En arrivant à Kermanshah, la journée se terminera par la visite du site de Taq-e Bostan, où dans un très joli cadre 3 importants bas-reliefs sassanides ont été sculptés dans la falaise de la montagne.

Nuit à l’hôtel Parsian, Kermanshah.

Départ matinal de Kermanshah, qui nous mènera à travers les superbes paysages du Zagros en direction de la plaine mésopotamienne, dans la province arabophone du Khuzestan, centre de l’importante industrie pétrolière iranienne.

C’est là que nous visiterons l’important site archéologique de Suse (Unesco), fouillé par les archéologues français à partir de la fin du 19ème siècle et qui a fait la richesse du département des Antiquités Orientales du Louvre. Suse est probablement le plus important site archéologique iranien, permettant d’aborder l’histoire de la civilisation élamite depuis le 4ème millénaire av. J.-C.

A peu de distance de Suse, nous atteindrons les ruines de l’impressionnante ziggurat de Tchogha Zanbil (Unesco), édifiée par le roi Untash-Napirisha vers 1300 av. J.-C. en l’honneur des dieux Inshushinak et Napirisha. Il s’agit de la ziggurat la mieux conservée au monde.

Arrivée à Ahvaz dans la soirée, où nous passerons la nuit dans l’hôtel Oxin.

Nous reviendrons aujourd’hui sur le plateau iranien, en traversant les vallées occupées par les nomades Bakhtiaris.

Nous visiterons l’important complexe d’époque sassanide de Bishapour, où le roi Shapour I fit construire au 3ème siècle ap. J.-C. par des prisonniers romains sa nouvelle ville. 6 importants bas-reliefs sont également situés à proximité immédiate du site.

Arrivée à Shiraz dans la soirée, où nous resterons 3 nuits dans un hôtel du centre-ville (hôtel Setaregan ou Zendieh).

Une grande partie de la journée sera réservée à la visite des sites exceptionnels d’époque achéménide et sassanide de Persépolis, Naqsh-e Rostam et Naqsh-e Rajab (Unesco), situés à une heure de route de Shiraz.

Fondé par Darius I à la fin du 6ème siècle av. J.-C., Persépolis présente sur une haute terrasse un ensemble d’édifices palatiaux achéménides construits jusqu’à l’arrivée d’Alexandre en 331 av. J.-C. et l’incendie du site ayant paradoxalement favorisé la conservation de spectaculaires bas-reliefs, telle la frise des tributaires décorant la grande salle d’audience de l’Apadana.

A proximité immédiate de la capitale achéménide, Naqsh-e Rajab et Naqsh-e Rostam présentent un ensemble important de bas-reliefs royaux du début de l’époque sassanide (3-4ème siècle ap. J.-C.), dont le très célèbre panneau triomphal de Shapur I, célébrant les victoires de ce roi sur les empereurs romains Phillipe l’Arabe et Valérien au milieu du 3ème siècle ap. J.-C. A Naqsh-e Rostam ont enfin également été creusées à même la montagne, quatre tombes royales achéménides, dont celle de Darius I.

Nous reviendrons à Shiraz dans l’après-midi et commencerons la visite de cette ville célèbre en Iran pour sa décontraction, sa douceur de vivre, ses roses et le sourire de ses filles. Shiraz accueille notamment les tombes de deux des plus importants poètes persans, Sa’adi (13ème siècle) et Hafez (14ème siècle), situées dans des jardins où les familles et les amoureux se donnent rendez-vous, révélant l’importance bien vivante de la poésie et des poètes dans l’âme des Iraniens.

Cette journée sera consacrée à la poursuite de la visite de Shiraz, avec la mosquée rose (mosquée Nasir al-Molk) célèbre pour ses vitraux, le palais Naranjestan, demeure du gouverneur de la ville au 19ème siècle et l’un des rares vestiges d’époque safavide, la madrasa du Khan, où enseigna au 17ème siècle le célèbre théologien shiite Mollah Sadra. Nous découvrirons également l’un des plus beaux bazars historiques iraniens, le bazar du régent, débordant de couleurs et d’arômes avec les costumes traditionnels des nomades de la région (Qashqai) et des étals d’épices. Cette ballade se terminera avec la très belle mosquée du régent (mosquée du vakil), construite dans la 2ème moitié du 18ème siècle selon un plan très original par le fondateur de la dynastie Zand, Karim Khan, qui fit de Shiraz pendant quelques décennies la capitale de l’Iran.

Ce souverain, respecté pour son esprit de justice, établit sa demeure dans une belle citadelle (Arg-e Karim Khan) accueillant à l’heure actuelle un beau jardin et des bureaux de la municipalité de Shiraz.

Shiraz est enfin, après Mashhad et Qom, le 3ème lieu de pèlerinage en Iran, due à la présence en ces murs du mausolée Shah Cheragh, où est enterré le frère du 8ème imam des shiites mort à Shiraz au 9ème siècle av. J.-C. Nous pourrons aborder ici la religiosité shiite et sa surprenante proximité par son culte des saints avec le catholicisme.

Nous quitterons Shiraz tôt le matin et emprunterons l’ancienne piste caravanière en direction de Yazd. Nous visiterons en route l’important site achéménide de Pasargades (Unesco), où d’après les chroniques antiques, sur le lieu même de sa victoire contre le dernier roi mède Astyage, Cyrus le grand, le fondateur de l’Empire Perse établit sa capitale vers 550 av. J.-C. Réputé pour son humanité, loué dans l’Ancien Testament comme l’Oint du Seigneur après avoir permis aux Juifs déportés à Babylone de revenir chez eux, Cyrus fit réaliser à Pasargades un important programme architectural comprenant des pavillons dispersés dans ce qui est considéré comme le plus ancien paradeisa (jardin persan) attesté, duquel vient notre mot paradis.

La seconde étape de la journée, Abarkuh, est une petite ville provinciale au milieu d’un paysage désertique, offrant une première illustration de l’urbanisme traditionnel développé en Iran afin de permettre de vivre en milieu aride. En bordure de la ville, sur un promontoire rocheux offrant un beau panorama sur les alentours, le gonbad e ali nous donnera un bel exemple de tour funéraire du 11ème siècle.

En fin de journée, nous visiterons la citadelle de Sar Yazd à Mehriz avant d’arriver à l’un des rares caravansérails circulaires d’époque safavide, le caravansérail Zeyn od-Din où nous passerons une nuit d’exception dans le désert.

Nous commencerons cette journée par un lever de Soleil dans le désert pour les plus courageux avant d’atteindre le petit village zoroastrien de Cham. Nous passerons ensuite toute la journée dans la ville de Yazd, étape privilégiée pour découvrir l’ancienne religion iranienne, le zoroastrisme, avec la visite du principal temple du feu d’Iran (ateshkadeh), conservant une flamme allumée à l’époque sassanide. Il sera aussi l’occasion de discuter avec l’un des prêtres (mobed) de l’ancienne religion.

Yazd abrite également un beau jardin du 18ème siècle, attenant à la résidence du gouverneur de la ville, le jardin de Dowlatabad disposant de la plus haute tour du vent du monde.

L’originalité de la ville de Yazd vient de la très bonne conservation du quartier ancien avec ses riches demeures du 18 et 19ème siècles ap. J.-C., de plus en plus restaurées et reconverties comme hôtels ou restaurants. Nous nous perdrons dans les ruelles de la vieille ville (quartier de Fahadan) et visiterons la très belle mosquée du Vendredi et ses beaux décors faïencés. Nous terminerons cette journée bien remplie par le complexe central de la place Amir Chakhmaq.

Nuit dans un hôtel du centre-ville de Yazd (Hôtel Dad / Laleh / Safayeh).

Poursuivant notre route sur le plateau iranien, en bordure du désert du Kavir, nous visiterons tout d’abord un ancien caravansérail d’époque safavide à Now Gonbad ou Meybod avant de parvenir à Naïn, réputé pour ses tapis crème à motif bleu foncé et sa mosquée du Vendredi, l’une des plus anciennes mosquées encore préservées en Iran. Nous nous baladerons ensuite dans la vieille ville et ses nombreux hosseiniyehs (complexe religieux en l’honneur de l’Imam Hossein).

En direction d’Ispahan, nous ferons halte à Varzaneh, célèbre pour sa mosquée timouride du XVème siècle ainsi que pour son ancienne citadelle. Nous passerons la nuit dans une maison traditionnelle de Varzaneh, ce qui nous permettra d’aller admirer le beau désert de dunes à proximité de cette petite ville.

Ispahan, nesf e jahan. Ispahan, la moitié du monde, tel est le dicton illustrant la fierté des Iraniens pour cette ville, choisie par Shah Abbas I comme capitale à la toute fin du 16ème siècle afin d’éloigner la capitale safavide de la menace ottomane. Le 17ème siècle est en Iran le siècle d’Ispahan, réputé alors pour son cosmopolitisme, les faveurs de son climat et ses grands projets urbanistiques et artistiques menés par les différents souverains dont la visite occupera une grande partie de nos deux journées à Ispahan.

Au programme :

  • l’ancienne mosquée du Vendredi (Unesco), qui tel un livre d’architecture permet d’illustrer 1000 ans d’évolution de l’architecture religieuse iranienne, et la nouvelle place de l’Imam Ali construite à proximité avec le mausolée Harun Velayat et la mosquée Ali ;
  • le quartier arménien de Jolfa, avec la cathédrale du Christ Saint-Sauveur (église de Vank) et l’église de Bethléem ;
  • enfin et bien sûr, le quartier de la place royale Naqsh-e Jahan (Image du monde ; Unesco), où ont été édifiés au 17ème siècles les principaux monuments safavides : le palais des 40 colonnes (Chehel Sotoun), le palais Ali Qapu, la mosquée du Sheikh Lotfollah et la mosquée royale ou de l’Imam.

Nous disposerons également de temps libre afin de déambuler dans le bazar historique d’Ispahan, prendre connaissance des divers artisanats iraniens dont Ispahan est la capitale et profiter en douceur des charmes de la perle des villes iraniennes, dans les pas des voyageurs européens du 17ème siècle, tels Chardin ou Tavernier.

Nous resterons 2 nuits dans un des hôtels du centre-ville (hôtel Ali Qapu / Safir / Pirouzi).

Suite et fin des visites d’Ispahan.

Nous visiterons tout d’abord Ardestan et Zavareh, toutes deux célèbres pour leur mosquée du Vendredi avant d’atteindre Natanz, petite ville nichée dans les montagnes, disposant d’un complexe du 14ème siècle comprenant une jolie mosquée du Vendredi et la tombe d’un maître spirituel soufi, ainsi qu’un temple du feu zoroastrien d’époque sassanide.

Arrivée en fin de journée dans le petit village d’Abyaneh, isolé dans une haute vallée, présentant une structure traditionnelle étagée à flanc de montagne.

Nuit à l’hôtel Abyaneh.

La matinée sera réservée à la visite du village d’Abyaneh et ses étroites ruelles, au contact des habitants du village se distinguant par leur dialecte, leurs coutumes et leurs vêtements.

Nous nous rendrons ensuite à Kashan, la ville de l’eau de rose et de la céramique, où le centre-ville présente de nombreuses grandes résidences aristocratiques du 19ème siècle, telles les maisons Tabatabai et Boroujerdi. La ville de Kashan se distingue également par son très beau bazar, une intéressante mosquée-madrasa du 19ème siècle (Madrasa Aqa bozorg) et ce qui est considéré comme le plus ancien jardin historique persan encore conservé à l’heure actuelle, le jardin de Fin (17ème siècle).

Nous poursuivrons notre route et atteindrons l’hôtel Ibis, à proximité immédiate de l’aéroport Imam Khomeini.

Ce voyage vous intéresse ?

Clickez ici pour demander un devis
symbole 6

Nous contacter

Adresse :

L’Iran des Rêves,
n° 207, boulevard Mirdamad,
Téhéran, Iran
Code postal: 19395164


Tel:
0098 912 012 41 39


Dernières Nouvelles